Hybridation : usages du logiciel libre dans la cité > La Radio Numerique et la Comunication Autonome Globale

0 %
Loading Click here to add:
Add to notification list

My favorites With attachments Unanswered New My annotations
Reset filters
Get notified of changes by email

La radio numérique n’est pas l’évolution naturelle de la radio analogue. En utilisant la distinction fournie par Gilbert Simondon, entre l’outil et l’instrument, la présentation assume comme défi la réflexion sur le potentiel de création d’un système autonome global de communication de donnés, et identifie le processus de concrétisation de la plate-forme de radio numérique comme un ensemble de choix qui est au même temps technique, culturel et économique. Dans un contexte de migration de services de l’analogue vers le numérique, quel rôle doit jouer le logiciel libre ?

Gilbert Simondon est connu aujourd’hui comme un philosophe dont
l’importance est claire pour la compréhension de la technique. Au-delà
de l’approche philosophique, on voudrait placer sa contribution sur
l’étude de *technicités*, en se concentrant sur ce que Simondon a appelé de *réseaux techniques*. Comme objet, on essayerait de prendre
l’émergence de la radio numérique, en Europe et au Brésil, et comparer
la nature socio-technique du logiciel libre, y compris comme
*néo-technique*, en contraste aux objets ’clos’. Si bien faite, cette
opération ouvrirait un espace pour la construction d’une perspective
techno-esthétique capable de mobiliser, produire et diffuser
collectivement des objets techniques essentiels à la vie dans les sociétés d’information. Finalement, un sens de continuité,
de couplage entre l’humain et la technique aurait lieu et nous
permettrait de réfléchir à propos de la libre expression comme un droit qu’on doit exercer, elle aussi, à partir de moyens libres,
indépendamment des frontières ou d’autorisation préalable.

Thiago Novaes
Thiago Novaes est titulaire d’un doctorat en anthropologie sociale. En 2004, il a travaillé comme rechercheur en télécommunications dans le système brésilien de télévision numérique. Coordinateur National des Ateliers de « Kits Multimédia » fourni par appel public du Ministère de la Culture du Brésil, il a été co-responsable de l’établissement d’une politique culturelle publique engagée dans la promotion et le développement du logiciel libre comme bien culturel, en 2005. Présentateur dans trois éditions du FISL (Forum du Logiciel Libre, à ​​Porto Alegre, au Brésil), a collaboré avec plusieurs groupes et projets, concernant le champ de recherce de l’art et de l’anthropologie de la technique. A participé à l’organisation du séminaire « L’information, la technicité et l’individuation : l’émergence de la pensée de Simondon », que s’est tenu à Campinas, Brésil, en 2009 et a été invité comme conférencier à la "Conférence Simondon" à Buenos Aires, en 2013. En 2015, a publié "Tecnoestética y tecnomagia : iniciación técnica, metarreciclaje y radios libres" dans le livre Amar a las máquinas - cultura y técnica en Gilbert Simondon, en Argentina. Actuellement, il travaille comme secrétaire général de l’Association brésilienne de la radio numérique, drm-brasil.org.

Lien vers le programme des RMLL